Pierre Dubrunquez

 

Vingt ans durant Pierre Dubrunquez refusa de montrer son travail. Seul dans son atelier, il travaillait. Depuis peu, quelques amis ont eu le droit de voir… La réponse à ce long silence est fulgurante et explose littéralement sur la toile. Peu de peintures moins futiles, moins inutiles que celles-ci.
Chaque toile pose une interrogation terrible et nette sur notre humanité, mais aussi sur la peinture elle même. Les deux toujours intrinsèquement liées dans cette œuvre singulière.
Une sorte de magma superbe domine chaque toile : de ce chaos intense émerge des bribes d’architectures passées ou d’échafaudages à venir, de tout cela sort imperceptiblement des formes, des figures, des sortes de dieux égarés qui ne sont peut-être que des ratages de peintre. Et pourtant il y règne dans chaque tableau une lumière, une ouverture une espérance secrète…

Un documentaire sur l’artiste, diffusé sur France 2, dans la série « Courant d’Art »